En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour assurer le bon fonctionnement de nos services.
En savoir plus

Communication

Conférence du 13 avril: Le Cyborg est-il l'avenir de l'homme?

Par PRISCILLE LEMIRE, publié le samedi 14 avril 2018 08:13 - Mis à jour le mardi 22 mai 2018 16:49
13 avril.jpg
Bernard Burel, ancien directeur de la Cité de l'Espace à Toulouse, est venu parler aux élèves de terminale du projet transhumaniste et de l'avenir de l'humanité, à l'invitation des professeurs de philosophie Mr Leclercq et Mme Lemire.

    Monsieur Burel est intervenu à deux reprises devant un public de 60 et 80 élèves et s'est adressé ainsi à l'ensemble des élèves de terminale du lycée.

     Bien qu'il s'agisse d'une veille de vacances scolaires, on a compté peu d'absents. L'intérêt des jeunes pour ce thème, préparé  en classe, y fut probablement pour quelque chose. Des professeurs de toutes les disciplines et les membres de la direction du Lycée se sont joints à eux.

Une augmentation de l'homme: repousser les limites de notre condition

     Après avoir mentionné les avancées technologiques récentes permettant d'envisager à court terme une modification artificielle du corps humain et de ses performances, Monsieur Burel a présenté le projet transhumaniste prônant à terme une augmentation de l'homme devant mener à une "post-humanité". Il  s'agirait ainsi de repousser sans cesse les limites de notre condition, notamment par une continuité, voire une fusion entre l'homme et la machine. 

Des exemples très concrets

     Le propos fut illustré par des exemples très concrets de prédictions transhumanistes, comme:

  • une durée de vie sans cesse allongée au point que la mort puisse paraître comme parfaitement évitable (qui paiera les retraites?),
  • une gestation par des utérus artificiels libérant ainsi les femmes de demain (ou transhumaines) de la charge de porter les enfants
  • ou la possibilité de télécharger le contenu de son cerveau sur un ordinateur (sans oublier de faire des sauvegardes!).

Convergence  des technologies: NBIC

  Malgré leur apparence plutôt futuriste, Monsieur Burel a insisté sur les raisons que les tranhumanistes ont de croire en leurs projets, notamment grâce  aux progrès  prédictibles résultant de  la convergence de 4 domaines de recherches: les Nanosciences, les Biotechnologies, l'Informatique et les sciences Cognitives, d'où le sigle NBIC qui est aussi le nom d'un rapport scientifique très sérieux paru en 2002 aux Etats-Unis sur ce thème.

Une réflexion éthique et critique

    La personnalité des transhumanistes, leur puissance financière et leurs liens avec de grandes entreprises jouant aujourd'hui un rôle  aussi capital que Google ont été  également évoqués. Enfin Monsieur Burel a convié son auditoire très attentif à une réflexion éthique et critique sur les enjeux de cette vision de l'avenir de l'humanité. 

   Les élèves ont ensuite posé des questions, en demandant pas exemple qui décide de l'orientation des recherches scientifiques dont notre avenir dépend. 

Un grand intérêt des élèves

    Nos jeunes ont témoigné du grand intérêt qu'a présenté pour eux un exposé aussi complet et engagé de ces questions.